Pourquoi choisir une crème solaire certifiée bio ?

Vous êtes tentés par la protection solaire bio, mais vous avez peur qu’elle ne soit pas aussi efficace que celle que vous avez l’habitude d’utiliser ?

N’ayez plus aucun doute ! Il existe plusieurs raisons qui nous poussent à arrêter de consommer des crèmes solaires conventionnelles. Au contraire, certaines nous invitent à nous laisser séduire par les crèmes solaires certifiées bio.

1/ Concernant les crèmes solaires conventionnelles non-bio…

  • Pourquoi plaisent-elles autant ? 

Un fini invisible, une texture non-grasse, très fine et très légère de certains produits solaires vendus en grandes surfaces sont des facteurs de leur succès.  Certains sont fortement appréciés, car ils promettent de ne laisser aucune trace blanche sur la peau et de la protéger efficacement.

Le format peut également varier d’une marque ou d’un produit à un autre. Sous forme de lait, de crème, d’huile, de baume, de gel ou encore de brume, leur praticité peut plaire et faire pencher la balance chez le consommateur. Les brumes par exemple sont appréciées par un grand nombre par son utilisation rapide notamment et son fini nacré sur la peau. Ce type de produit peut être mis dessous, mais aussi par-dessus un maquillage, ce qui attire aussi un certain nombre de femmes.

  • La composition de ces produits reste néfaste pour notre santé et pour notre planète.

L’immense majorité des crèmes solaires conventionnelles vendues contient des filtres UV chimiques. Ce sont ces derniers qui  sont censés « protéger »  notre peau lors de nos expositions au soleil. 

Dans certains ces filtres UV chimiques, on peut très facilement trouver une quantité non-négligeable de substances susceptibles de perturber le système hormonal. En effet, certains peuvent agir comme perturbateurs endocriniens qui dérèglent le fonctionnement hormonal de notre organisme.

Benzophénone, oxybenzone, otocrylène, homosalate, diméthicone, phénoxyéthanol…Ces ingrédients pétrochimiques présents dans les produits solaires conventionnels non-bio peuvent être cancérogènes et allergisants pour nous, mais également très polluants pour l’environnement.

  • Trop de raisons nous poussent à arrêter de consommer ces produits 

Même si tous les filtres solaires ont la même finalité, celle de limiter l’exposition de la peau aux rayons ultraviolets, les impacts des filtres chimiques sont mauvais et nombreux. 

Les filtres chimiques utilisés dans les crèmes solaires conventionnelles sont absorbés par la peau.  Ils y pénètrent puis transforment les rayons UV dans la peau… Pas très convaincants pour prévenir les intolérances solaires, les cancers cutanés, les allergies et beaucoup trop d’autres soucis de santé. Pour l’environnement, ces filtres chimiques sont tout aussi mauvais… Ils sont polluants à produire et s'avèrent terriblement nocifs pour notre écosystème marin. Ils empêchent les rayons du soleil d’atteindre les fonds marins et perturbent les différents organismes qui y vivent. Les microalgues disparaissent, le corail blanchit et meurt. Avec la disparition des récifs coralliens, des centaines d'espèces sont menacées, des littoraux et leurs habitants exposés au risque de submersion. Dans les eaux douces, nos crèmes solaires sont aussi néfastes pour les plantes et crustacés.

De nombreux flacons utilisés par les marques conventionnelles sont en plastique… Encore une fois, c’est une menace considérable pour les écosystèmes aquatiques. 

Pour terminer avec les filtres UV chimiques utilisés dans les crèmes solaires conventionnelles non-bio, ils ne prennent effet qu’après 20 minutes minimum d’application. Cela veut dire qu’une organisation au préalable est souhaitée pour que la crème solaire soit efficace.

2/ Qu'en est-il des crèmes solaires certifées bio ?

  • Rappelons ce que promet le label « Cosmébio COSMOS ORGANIC” ?

La gamme solaire de Endro Cosmétiques est certifiée bio COSMOS ORGANIC. Ce label garantit une composition « clean » de cette dernière ainsi que des emballages et des techniques de fabrication respectueux de l’environnement. Il se base sur un cahier des charges exigeant ainsi que la présence d’une charte de valeurs éthiques. 

Chaque année, pour conserver le label « Cosmébio COSMOS ORGANIC » un certificateur indépendant doit contrôler et vérifier la conformité des produits certifiés.

  • Les filtres UV utilisés dans les produits solaires certifiés bio 

Contrairement aux produits solaires conventionnels non-bio, les crèmes solaires certifiées bio utilisent des filtres minéraux, c’est-à-dire issus de la nature. Ils empêchent physiquement les rayons ultraviolets de pénétrer dans l’épiderme. Comment ça fonctionne ? Leurs pigments diffractent la lumière et les renvoient comme un miroir. Ils agissent comme un bouclier en reflétant les rayons du soleil dès qu’ils entrent en contact avec la peau. 

Il existe deux filtres UV minéraux : le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Ces filtres sont les seuls filtres d’origine naturelle autorisés au niveau mondial, et dont l’efficacité et l’innocuité ont été validées.

  • Ces filtres minéraux limitent les impacts négatifs 

Les conséquences que provoquent les filtres minéraux sur notre santé sont minimes. Le dioxyde de titane, pourrait être cancérogène quand sous forme de nanoparticules et s’il est inhalé à très haute dose. Or, ceci peut être évité sans difficulté, notamment grâce au format choisi pour le packaging du produit. Lorsqu’un spray est utilisé, cela peut en effet être gênant, car la dispersion du produit est plus large et cela peut faire s’envoler certaines particules dans l’air. Cependant, l’utilisation d’une pompe type « crème » comme celle que nous utilisons par exemple, permet le dosage adapté et laisse le produit uniquement sur la peau. Par ailleurs, les particules de dioxyde de titane sont enrobées afin de les rendre plus grosses pour qu’elles ne pénètrent pas la peau, laissant donc apparaître un voile blanc plus ou moins important sur la peau.

 Leurs impacts sur l’environnement sont limités, car ces filtres adhérant très bien à la peau, la solubilité de ces produits dans les océans reste faible et comporte donc peu de risque pour la vie corallienne.

  • Les crèmes solaires certifiées bio offrent de nombreux avantages

Les produits utilisant des filtres minéraux sont hypoallergéniques. En effet, ils conviennent à tous les types de peau, même les plus sensibles. Un atout majeur que présente ces filtres est qu’ils ont un impact limité sur les fonds marins.

L’oxyde de zinc se révèle présent dans les crèmes solaires avec un SPF 30. Ce filtre permet de ne pas laisser d’éventuelles traces blanches sur la peau. Le dioxyde de titane lui peut en laisser, mais cela témoigne de sa protection plus élevée grâce au SPF 50 qui s’inscrit grâce à la présence des deux filtres minéraux. 

De plus, le fait que les filtres minéraux se déposent seulement à la surface de l’épiderme, mais ne le pénètrent pas, est une sécurité non-négligeable pour notre santé. 

Crèmes solaires bio ne veulent pas dire produits plus désagréables sur la peau, bien au contraire… Elles offrent une texture fluide, onctueuse et légère ainsi qu’un fini non-collant.  L’Aloe Vera peut être un ingrédient également présent dans ces produits ; cela permet de garder une peau douce et hydratée. 

Selon les envies et les besoins de chacun, un doux parfum peut être présent dans ces crèmes solaires. Le monoï est souvent utilisé pour rappeler une odeur estivale, une senteur de vacances. 

En général, les marques qui s’inscrivent dans une logique de préservation de l’environnement commercialisent leurs produits dans des contenants autres que des contenants en plastique. Des flacons en verre, parfois consignés sont alors privilégiés, car ce matériau est sain, réutilisable et recyclable à l’infini. 

Pour terminer, la maîtrise de fabrication des produits solaires et de tous les produits en général, ainsi que la valorisation du savoir-faire français continue de plaire et est une caractéristique supplémentaire à prendre en compte dans nos achats du quotidien. 

Découvrez nos conseils pour bien choisir sa crème solaire naturelle et certifiée bio 👈